• Une femme obstinée

    Une femme obstinée

     

       Une femme qui avait pris l’habitude d’appeler son mari Pouillou quand elle était fâchée contre lui. Cela ne lui plaisait guère. Un jour où elle l’avait humilié en l’appelant ainsi devant tout le monde, il la menaça :

    - Si tu recommences à me traiter de Pouillou, je n’hésiterai pas à te tuer.

    - Pauvre Pouillou : Tu ne me fais pas peur répliqua-t-elle d’un air provocateur.


     

       Le mari sortit dans le jardin et creusa un trou pendant qu’elle cuisinait. Puis il rentra, l’agrippa avec force, l’immobilisa en lui attachant solidement les mains et les pieds avec une corde et la transporta jusqu’à la fosse où il l’allongea

    La femme hurlait. Mais personne ne l’entendit, car leur maison était isolée.



     

    Vas-tu continuer longtemps à m’appeler Pouillou ? lui demanda-t-il.

    - Oui ! Je ne t’appellerai plus que comme çà. Pouillou encore Pouillou et toujours Pouillou.

    Il haussa les épaules et commença à jeter de la terre sur elle.

    - Je ne m’arrêterai que si tu jures de ne plus m’appeler ainsi.

    - Pouillou, répéta-t-elle.


     

       L’homme continua de reboucher la fosse. Quand la terre commença à recouvrir sa bouche et qu’il lui fut difficile de parler, la femme se contenta de dire :

    - Pou ! Pou ! Pou 

       Alors l’homme comprit que son épouse ne céderait pas. Il la tira de la fosse, la détache et s’en fut, bien loin d’elle, bien décidé à ne jamais la revoir.

    Avant de mourir

     


     

       Un vieux marin vivait ses derniers instants. Il n’avait plus aucune famille et ses voisins et ses voisines, deux sœurs qu’il connaissait depuis toujours, étaient son seul soutien. Ce jour-là, elles étaient à son chevet en compagnie d’un prêtre et tentait de le persuader de recevoir l’extrême-onction.

       Mais le vieillard était têtu. Il affirmait qu’il n’allait pas mourir et n’en démordait pas. Ne s’était-il  pas toujours tiré des situations les plus périlleuses ? N’avait-il pas été l’unique rescapé, quand son navire en rentrant de Terre-Neuve, s’était abîmé sur les récifs des côtes bretonnes et avait sombré ?

        Non ! Cette fois encore, la mort ne voudrait pas de lui. Pourquoi ses voisines s’obstinaient-elles  à lui parler d’extrême-onction ?

       Le curé d’habitude si doux, se mit en colère et menaça de s’en aller. Les deux femmes supplièrent le mourant d’accepter les derniers sacrements. Leurs larmes finirent par le convaincre.

       À la demande du prêtre, elles sortirent de la pièce pour laisser se confesser le vieillard. Puis le marin reçut l’extrême-onction. Après la communion approcha de ses lèvres le crucifix.

    - Faudra-t-l aussi avaler celui-là ? demanda le mourant.

    - Contentez de vous de l’embrasser, répondit le prêtre.


     

       Puis il fit entrer les deux femmes et s’en fut après leur avoir demandé de lire l’évangile pour le vieil homme. Il avait choisi la pêche miraculeuse de Saint-Jean.

    - Après la mort et la résurrection de Jésus, une nuit les apôtres vont pêcher mais ne prennent rien. Au matin, Jésus qu’ils n’ont pas reconnu, se tient sur le rivage et leur dit : « Jetez le filet à la droite du bateau et vous trouverez. »

    Ils le jetèrent donc, mais ils n’avaient pas la force de le tirer, tant il était plein de poissons.

       Le vieux marin se redressa et avant de retomber en arrière sur ses oreiller et de s’éteindre, il demanda dans un ultime sursaut d’énergie :

    - Quels poissons ont-ils pris ?

    © Le Vaillant Martial

     

    « L'auberge BlancheLa Veillée »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


================================== 1- jssants.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== 2- jssaints.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== -3 sants.html (html file) ================================== JavaScript code/Saint's Day
Breton calendar - Saint's Day : 
...Calendrier français :