• Tenzor lenn MEILL-AR-ROH

        Hervez tud Sant-Toz ez eus varrikennad aour hag arhant e goulid lenn Meill-ar-Rod, du-ze er stankenn don ha glaz a zo izelloh evid ar roz Varia. Ha, war e leveront, eo diwallet anteñzor dispar-ze gand eur mell silienn, hi meurbed ha kalz teooh evid ma morzed.
        Selon les gens de Saint-Thois, il y a une barrique pleine d'or et d'argent au fond de l'étang de Meill-ar-Roc'h, là-bas dans le vert vallon encaissé au pied de la colline escarpée où se dresse la petite chapelle Notre-Dame. Et à ce qu'ils prétendent, ce fabuleux trésor est défendu par une énorme anguille, d'une longueur extraordinaire et d'une secion bien plus grosse que ma cuisse.

     

        Gand piou 'ta hag abaoe pe da vare eo bet kuzet anteñzor-ze eno a-zirag daoulagad an dud ? N'em-eus kavet kristen ganet ebed d'hen disklêria, hag ar meiller koz a oa kent o terhel ar veill n'eo ket bet gouest, kennebeud, da roi din netra da houzoud diwar-benn kement-se.
        Par qui donc, et depuis combien de temps ce trésor a-t-il été caché là-bas, hors de vue des humains ? Je n'ai  trouvé aucun être humian pour le révéler, et même le vieux meunier qui tenait le moulin autrefois n'a pu m'apprendre quoi que ce soit à ce sujet.

     

        Eur mare a zo bet, a-rôg ma oa greet an hent braz a dremen bremañ etre ar veill hag ar roz ha ma tiskenne houmañ, krenn war-eeun, beteg al lenn, emede Primel Gaonah, eur merourig berr al lenn, gantañ, o terhel eun tammig douar e Kêrwen, warhed nebeud diouz chapel ar Roh. Hag eun deiz, war-bouez kleved ano dalhmad euz an teñzor buzuduz, e tiwanas eur zoñj iskiz en e benn.
        Il fut un temps, avant que fût construite la grand'route qui relie aujourd'hui le moulin à la colline, laquelle descendait tout droit jusqu'à l'étang où Primel Gaonac'h, un métayer de condition modeste, tenait une petite terre à Kerven, à peu de distance de la chapelle du Roc'h. Et un jour, à force d'entendre constamment parler du mereilleux trésor, une étrange idée germa dans sa tête.

     

        Diêz e oa beva ha, rag-se, resta arhant en e dammig atant ha, pa veze deuet gouel an dudchentil paour, e fazie bewech eun nebeud skoejou e yalh Primel evid kaoud peadra da gas e ouel-mikêl d' ar perhenn. Setu ma ree hemañ beh d'e verour ha ma hourdrouze, beb bloaz, klask an urcher war e dro da lakaad gwerza unan euz e zaou ejenn evid kaoud e zigoll.
       La vie était dure, et de ce fait il  n'était pas facile d'économiser de l'arent dans sa fermette et, quand arrivait la fête des pauvres gentilshommes, il manquait à chaque fois quelques écus dans la bourse de Primel pour avoir de quoi payer l'annuité à son propriétaire, à la Saint-Michel. Alors ce dernier accablait son métayer et le menaçait, tous les ans, de lui envoyer l'huissier et de mettre en vente l'un de ses bœufs pour obtenir son dédommagement.

     

        N'e-nevoa Primel netra a dalvoudegez nemed eur houblad ejenned kaer ha mad da labourad, ha lorn a oa ennañ ganto. Setu e oll zanvez hag eur rann-galon a vije bet deañ koll hini pe hini aneo. Ha penôz e-nije grêt evid labourad e zouar, ma vije bet didruez a-walh ar mestr da denna unan aneo digantañ ?
        Primel ne possédait rien qui eût de la valeur, sinon un beau couple de bœufs bons au travail, et qui faisaient sa fierté. Voila toute sa fortune, et c’eût été pour lui un crève-cœur que d'en perdre l'un ou l'autre. Et comment eût-il fait pour travailler sa terre, si  son maître avait assez impitoyable pour le priver de l'un d'eux ?

     

        Ar boaz-se, eta, dre ma tostee miz gwengolo, e tiêsee da spered Primel, rag platoh evid biskoaz e oa e yalh. Heb ehan e ruille hag e tiruille soñjou trubuilluz dre e benn, ankeniet gand an neh rag an amzer da zond dre an diouer a arhant. Hogen, goude beza prederiet e-pad pall, e teuas eñvor deañ euz teñzor lenn Meill-ar-Roh.
        Cette année-là, donc, alors qu'approchait le mois de septembre, l'inquiétude de Primel allait s'aggravant, car sa bourse était plus plate que jamais. Il n'arrêtait pas de broyer du noir, angoissé par la peur du futur à cause du manque d'argent. Cependant, après réfléchi, il se souvint du trésor fr l'étang de Meill-Roch.

     

        "Ya !" emeañ outañ e-unan, "perag ne glaskenn ket an tu da besketa ar varrikennad aour hag arhant-se a zo kuzet du-ze el lagenn ?"
        "Oui !" se dit-il, "pourquoi ne chercherais-je pas le moyen de repêcher la barrique pleine d'or et d'argent qui est cachée là-bas dans la vase?"

     

        Ne jomas ket hirroh da dermal ha, goude beza sternet e zaou ejenn ouz ar harr, e yeas ganto etremeg ar veill, eun tammig eñkrez en e galon. Dre ma kerze gand an hent e pede ar Wernez Vari hag e lavare beb eur mare :
        Il ne resta pas plus longtemps à tergiverser et, après avoir attelé ses deux bœufs à la charrette, il se dirigea vers le moulin, le ventre un peu noué. Tout en faisant son chemin, il priait la Vierge Marie et répétait de temps à autre :

     

        "Ma teuan a-benn da benna an teñzor euz an dour hag ar vouillenn, e roin an hanter an añ da intron Varia ar Roh!"
        "Si je parviens à arracher le trésor à l'eau et à la boue, j'en donnerai la moitié à Notre-Dame du Roc'h"

     

       Ha, leun a fiziañs e tigouezas e-kichenn al lenn,  e leh ma stagas e lôned ouz eur vodenn haleg
       Et, plein de confiance, il parvint près de l'étang, où il attacha ses bêtes, ç un buisson de saule.

     

        Heb chom da yari na da varhata, e tiwiskas e zillad ha, gand eur meil keuneudenn en e zorn, e fiskennas e-barz an dour. War evez emede ha mad a reas rag ne zaleas ket ar zilienn da zilammad warnañ euz a-douezh ar pri, o klask e zanta gand he genou ledan ha leun a zent hir ha stank, ken lemm hag ôtennou.
        Sans traîner, ni hésiter, il enleva ses habits et, une énorme pièce de bois  à la min, il descendit dans l'eau. Il se tenait bien sur ses gardes et nien lui en prit, car l'anguille ne tarda pas à jaillir de la boue et à se jeter sur lui, cherhcant à le mordre de sa large gueule garnie de longue dents aussi affputées que des lames.

     

        Kerkent e lakeas Primel ar roaz en e gerhenn hag, e-serr darhoi eur meil taol war benn ar zilienn, e lavaras : "Dre halloud Intron Varia ar Roh, ra vo friket an amprevan-mañ:" Ne oe ket dao deañ skol diou wech; tra-walh e oa bet ar mestaol he-devoa tapet evid he divella hag he lakaad da reuda. "Ema lipet ganti he loa!" eme Brimel neuze, fougeet deañ, en eur gerzed da greiz al lenn.
        Aussitôt, Primel se signa et tout en décochant un violent coup sur la tête de l'anguille, il dit"Parle pouvoir de Notre-Dame du Roc'h, que cette bête soit écrasée!" Il ne fut pas nécessaire
    de frapper uen deuxième fois, le méchant coup qu’elle avait reçu avait suffit à la défaire et à l'étendre raide. "Elle a son compte !" dit alors Primer, gonflé d'orgueil, en se rendant au milieu de l'étang.

     

        Eno, dindan dreid, e kavas eun dr agaled hag e-nevoa doare da denna d'eur fustaill. Hag eñ da bloma war e benn en dour don-braz en takad eñ da bloma war e benn en dour don-braz en takad-se. Tapa a reas peg ar pez a yeas e zaouarn warnañ, da lavared eo eur varriken, hag, o burzud ! daoust da joumañ da veza pounner meurbred, e oe gouest d'he zamma heb ober muioh a veh ma vije bet vraid plouz.

        Là, sous ses pieds, il sentit quelque chose de dur aqui avait l'air de ressembler à un fût. Et lui de plonger la tête la première dans l'eau fort profonde à cet endroit. Il se saisit de ce qui tomba sous ses mains, à savoir une barrique, et, ô, merveille ! bien qu'elle fût d'un poids considérable, il fut capable de la charger sans plus d'effort que pour une brassée de paille.

     

        P'en em gavas Primel war ribl al lenn, e taolas e deñzor war ar haled hag e wiskas e zillad. Leu-barr e oa galon gand al levenez ha ne bade ket gand ar blijadur, deuet e oa gantañ e daol da vad. Heb an disterra diêzrhant ha souezzt-maro o weled pegement a nerz a oa deuet deañ, e kargas ar varrikenn e harr.
        Quand Primel se retrouva sur la rive de l'étang, il projeta son trésor sur la terre ferme et se rhabilla. Il débordait de joie et son plaisir le submergeait : il avait mené à bien son entreprise. Sans la moindre difficulté et sidéré par la force qui lui était venue, il cargea la barrique sur la charrette.

     

        Goude e lavaras yao d'e zaou ejenn hag eñ ganto war-zu ar grehenn a zo a-uh d'al lenn. Mond a ree an daou lôn war o 'touezig, heb ober nemeur a veh, ken êz ha ma vije bet goulio ar harr a oa d'o heul.
        Puis il dit "hue" à ses deux bœufs et les voilà tous partis ver s la côte qui domine l'étang. Les deux bêtes allaient leur train de sénateur, sans guère de peine, avec la même aisance que si  la charrette avait été vide.

     

        War a lavare ar re gos gwechall :                                           Comme le disait les anciens autrefois :
        Ar paour, pa binvidika,                                                          Le pauvre, quand il devient riche,
        Gand an diaoul a ya                                                             
    Du Diable il s'entiche
    .

     

        Techet an da gredi eo gwir-bater kement-se rag, dre ma tostee Primel ouz lein ar oz, e teue euz e henou komzou sebezuz. "Kreñvig a-walh, a gredan", emeañ, "am-eus prometet d'an Itron Varia evid he lod, rag gand piou eo bet grêt al labour nemed gamin-Me ? Le 'zoñj p'am-bo profet dei er plad eul louiz aour e ugent lur pe zaou, da zeiz he 'fardon, he-devo bet he digoll diganin !"
        J'incile à croire qu'il n'y a rien de plus vrai que cela car, à mesure que Primel approchait du sommet de la colline, des propos surprenants sortaient de sa bouche. "J'y ai été un peu fort, je crois bien,"
    sur la part que j'ai promise à Norte-Dame, car qui a fait le travail si e n'est moi-même ? Je pense que quand je lui aurai offert à la quête un louis d'or de vingt ou quarante livres, le jour de son ardon, j'en serais quitte avec elle !"

     

        Siwaz ! ne oa ket echu gantañ distaga ar homzou dizakr ha dizanaoudeg-se, ma welas e garr o tidala hag ar varrikenn bounneer o vond a-ruillou, mell-divell, d'an traoñ gand ar roz. Dre ma tiskenne etremeg ar stankenn,  e stirlinke laouen enni ar peziou aour hag arhant, e-giz ma vijent bet oh ober goap eur ar paour-kêz Primel, mantret e galon ha kouezet ar sabatur warnañ dirag ar gwall-zarvoud.
         Hélas ! il n'euat pas achevé ces propos sacrilèges et ingrats, qu'il vit le hayon de sa charrette s'ouvrir, et la lourde barrique rouler follment vers le bas de la colline. Alors qu'elle descendait en direction du vallon, son contenu de pièces d'or et
    d'argent tintait joyeusement, comme pour se oquer du pauvre Primel, effondré et effacé à la fois par cette catastrophe.

     

       Koueza a reas war he 'fenn e-barz al lenn, oh ober eun trouz spontuz hag o lakaad dour ha lagenn sda strinka a beb tu. Don-braz e sankaz e goulid, e- touesk ar pri hag al lehid, e-leh ma tiskennas ive d'he heul ar zilienn vraz, divorfilet war an taol, hag a zo eno abaoe, war a leverer, o tiwall an teñzor prisiuz a zo chomet enni.
        Elle tomaba droit dans l'étang dans un bruit effrayant, et enfaisant gicler l'eau et la boue de tous les côtés. Elle sombra au plus profon d dans le lig de l'étang, au milieu de la boue et de la vase, où la suivit l'anguille géante, ranimée sur le coup, et qui depuis se trouve là, à ce qu'on dit, à gerder le précieux trésor qui y demeure.

     

        Hag, allaz ! ar bloaz-se e teuas an urcher da lakaad foar war stal Primel gêz, reuzeudig ha paour-raz hag o keuzia, en aner, d'ar gwall-fazi e-nevoa grêt o nah ouz an Intron Varia ar pez a dlee dezi.
        Et hélas ! Cette année-là, l'huissier vint saisir les biens du pauvre Primel, malheureux et pauvre comme Job, et qui regrettait, en vain, la malencontreuse faute qu'il avait commise en reniant son engagement envers Notre-Dame.

    © Le Vaillant Martial

     

     

     

     

      

     

     

    « Pontivy et ses environsLes Monstres Marins »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


================================== 1- jssants.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== 2- jssaints.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== -3 sants.html (html file) ================================== JavaScript code/Saint's Day
Breton calendar - Saint's Day : 
...Calendrier français :