• Quand le Blavet s'égare

    L’Argoat

    Quand le Blavet s’égare

    Au moins aussi remarquable que les gorges du Corong qui séparent les territoires des communes de Saint-Servais et de Locarn, les gorges de Toul-Goulic cachent un somptueux chaos granitique où serpente le Blavet, qui n’est encore qu’un ruisseau. Sur plus de 300 mètres, l’érosion a créé un étonnant enchevêtrement de blocs de granit aux formes arrondies, sous lesquels le Blavet semble disparaître. C’est pourquoi le site a également été appelé « La perte du Blavet », mais son grondement est tel que vous n’aurez aucun mal à le retrouver.

    Quand le Blavet s'égare


     

    La tranchée des Bagnards :

    Construit surtout pour des raisons stratégiques le canal de Nantes à Brest n’avait pas uniquement pour but de désenclaver le centre de la Bretagne.

    Quand le Blavet s'égare


     

    Si Napoléon Ier comprit l’importance de ravitailler les ports militaires de Brest et de Lorient par l’intérieur, il faut attendre le règne de son neveu Napoléon III pour voir l’achèvement des travaux, en 1858. Ceux-ci s’avérèrent particulièrement colossaux à Glomel, au point le plus haut du canal, à 184 mètres d’altitude.

    La grande tranchée, qui constitue le bief de partage entre les cours du Blavet et de l’Aulne, fut creusée par des déserteurs de l’armée de Louis XVII. 600 à 700 bagnards mirent neuf ans pour former cette tranchée profonde d’un peu plus d’une vingtaine de mètres et longue de trois kilomètres, en enlevant trois millions de mètres cubes de terre à la pelle ou à la pioche. La fontaine des bagnards rappelle l’existence de l’ancien camp, aménagé durant l’hiver de 1822-1823, où les conditions de vie étaient souvent épouvantables.

    À l’ouest de cette tranchée, la forte dénivellation obligeait le passage d’une dizaine d’écluses rapprochées, tandis que la question de son alimentation nécessita l’aménagement du lac de Coronc.

     

     


    La Vallée engloutie de Guerlédan

    Quand le Blavet s'égare


     

    Sur les 238 écluses qui jalonnent les 364 kilomètres du canal de Nantes à Brest, 17 sont désormais englouties par le lac de Guerlédan. Marquant la limite entre les côtes d’Armor et le Morbihan, cette retenue a été formée par un barrage mis en service en 1930, sur une portion escarpée du Blavet.

    Déjà mise à mal par le chemin de fer, la navigation sur le canal est devenue impossible sur sa partie occidentale, le projet d’une construction d’une échelle d’écluses en parallèle du barrage n’ayant pas abouti.

    L’usine hydroélectrique située sur la commune de Mûr de Bretagne produisait au départ l’électricité pour une grande partie de la basse Bretagne, mais avec la croissance exponentielle de la consommation, elle ne répond plus désormais aux besoins d’une quinzaine de milliers d’habitants. En 2015, les écluses englouties et quelques maisons éclusières ont à nouveau revu le jour, lors de la vidange du lac effectuée pour assurer la maintenance du barrage.

    À l’avenir, celle-ci pourra être réalisée sans que la mise en assec ne soit indispensable. Les nombreux curieux qui ont eu la chance d’admirer cette vallée engloutie l’on peut être vue pour la dernière fois.

    La Bretagne curieuse Géographique et insolite Pierre Deslais

     

    © Le Vaillant Martial 

    « Ar Hemener hag ar HalvezKorrigans : Les Origines »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 22 Décembre 2016 à 17:52

    J'aime beaucoup merci

    Très instructif

    Je suis des Cötes d'Armor

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


================================== 1- jssants.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== 2- jssaints.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== -3 sants.html (html file) ================================== JavaScript code/Saint's Day
Breton calendar - Saint's Day : 
...Calendrier français :