• Plancoët & Matignon

    L’eau de table de Nazareth

    Plancoët & Matignon

     

    Buvard Publicitaire pour l'eau Plancoët  

    C’est sous ce nom que fut commercialisé, non pas de l’eau bénite, mais la première eau minérale de Plancoët. La source Sassay est exploitée depuis la fin des années 1920 dans le quartier de Nazareth, une ancienne trève[1] de CorseulChateaubriand passa une partie de son enfance. Reconnu « eau minérale » en 1928, cette appellation permit aux médecins de prescrire des cures et aux pharmaciens de vendre les bouteilles.

    Les activités agricoles furent réglementées autour du site et le demeurent aujourd’hui pour garantir l’absence de nitrates.

    Chaque année sont commercialisées 22 millions de bouteilles de ce qui reste la seule eau minérale de Bretagne.

     

    « Les accords de Matignon »

    Non, les habitants de Matignon ne se font pas appeler les Premiers ministres, mais un lien historique les unit bel et bien avec la résidence du chef du gouvernement Français. La volonté de bâtir l’hôtel de Matignon est celle du prince de Tingry, Christian de Montmorency-Luxembourg qui collabora avec l’architecte Jean Courtonne à partir de 1722. Les travaux s’avérant plus coûteux que prévus, il se résigna à vendre l’hôtel particulier avant même son achèvement. C’est là qu’intervint un Sire de Matignon, qui passa des accords avec le prince de Tingry pour devenir le nouveau propriétaire des lieux. Celui-ci se nommait Jacques III de Goyon, nom que l’on retrouvait autrefois dans la Roche-Goyon, l’ancienne appellation du célèbre Fort-la-Latte. Si les premiers ministres n’ont pas pour habitude de se rendre à Matignon, ce gros bourg des Côtes d’Armor  a tout de même eu la visite en 2012 d’un chef d’État : Albert II de Monaco. Parmi ses lointains prédécesseurs, le prince de Monaco Jacques Ier n’était autre que le fils de Jacques III de Goyon.

     

    Addendum : La Deuxième plus petite commune de France

    Au Nord de Dinan, Plessis-Balisson est la plus petite commune de Bretagne avec une superficie de 0,8 km2. Totalement enclavée dans la commune de Ploubalay, son territoire ne s’étend pas au-delà des maisons du village – qui ont la particularité de porter chacun un nom -, d’un camping et de yourtes et d’un modeste bosquet. Regroupant 90 habitants, elle est la deuxième commune bretonne la moins peuplée au recensement de 2012) derrière Loc-Envel, bourg de 67 habitants à l’Église pittoresque, sis entre Belle-Isle-en-Terre et Callac. Tirant son nom du seigneur de Geoffroy Baluçon, la commune de Plessis-Balisson est tout de même deux fois plus grande que la plus petite comme de France, Castelmoron-d ‘Albert en Gironde.

    La Bretagne géographique curieuse et insolite

    © Le Vaillant Martial



    [1] Trève : Subdivision d’une paroisse en Bretagne crée en raison de l’éloignement entre certains hameaux et l’église paroissiale. (Il faut y voir l’origine de nombreux  toponymes bretons commençant par Tré-) 

    « Saint Efflam et le DragonMe zo ganet é-kreizh ar mor »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 18 Décembre 2016 à 07:37

    Quand je pense que mon arrière grand père allait acheté son eau  à la pharmacie !

    C'était pas Plancoët mais vichy Célestin ! Je me souviens bien du plancoët !

    Bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


================================== 1- jssants.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== 2- jssaints.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== -3 sants.html (html file) ================================== JavaScript code/Saint's Day
Breton calendar - Saint's Day : 
...Calendrier français :