• Lorient et ses environs

    « Lorient et ses environs »

     

     

    De Lorient à Locmiquélic en passant par New York ...

    Entre le port Sainte-Catherine et l’Île Saint-Michel , git depuis 1945 lépave de Isère. Cette frégate, lancée en 1866 de l’autre côté de la rade de Lorient, fut sabordée par les Allemands après avoir été touchée par les bombardements alliés.

    Avant qu’il ne serve de ponton sur le Scorff, ce navire assurait des missions de transport et de soutien pour la marine nationale. En 1885, l’Isère avait connu son heure de gloire lors d’une traversée mouvementée à cause d’une tempête, ais qui s’acheva par un accueil triomphal, la frégate avait été choisie  pour transporter, en pièces détachées, la statue de la Liberté.


    « Les cinq ports de l’Orient »

    Avec son port militaire, son port de commerce, son port passager et son port de plaisance, Lorient a gagné le surnom de la « ville au cinq ports ».

     

    La plus grande ville du département est une cité récente est une cité récente crée en 1966 pour être le port de la Compagnie des Indes orientales. Crée par Colbert deux ans plutôt, cette compagnie avait le monopole pour faire du commerce entre Bonne-Espérance et la Chine. Elle avait d’abord fait de Port-Louis son port d’attache, mais on rechercha vite un site moins exigu de l’autre côté de l’estuaire du Blavet. Si le nom de Lorient  - d’abord écrit avec une apostrophe – évoque le commerce avec l’Asie, le port devrait plus précisément son nom au Soleil d’Orient, le premier bateau sorti de ces chantiers navals.

    C’est naturellement à Lorient que débarqua, un siècle plus tard, un passager singulier en provenance des Indes : un rhinocéros offert au roi par le gouverneur de Chandernagor. Avant de prendre la direction de Versailles et de la ménagerie royale, l’animal décrit comme peu commode fut contraint de rester au port pendant plus de deux mois, le temps de préparer un chariot adapté.

    Le port connut enfin d’importantes transformations sous l’occupation allemande. Sur le site de Keroman, trois gigantesques blocs de béton aménagés pour abriter des sous-marins ont subsisté après les intenses bombardements qui ont frappé la ville. L’ancien sous-marin Flore a été reconverti en musée, près de la Cite de la Voile Éric Tabarly, qui est consacré à la course au large et constitue une sorte de  sixième port pour la ville.

     

     


    « La plage mouvante de l’île de Groix »

    Ceux que la géologie laisse de marbre seront peut-être plus sensibles au caractère insolite du clocher du bourg : à la place du traditionnel coq, un thon rappelle que l’Île de Groix a longtemps dominé ce secteur de pêche en France. Parfois surnommée « l’Île aux grenats » du nom d’un minéral qui colore notamment la plage des Sables rouges

     

     

    Les géologues pourraient aussi surnommer ce territoire de 5 km sur 3 « L’île des glaucophanes », du nom de cette silicate bleu-vert rare, que l’on ne trouve nulle part ailleurs en Bretagne. Non contente d’être une plage convexe – caractéristique souvent présentée comme unique en Europe alors qu’elle est limitée par la plage d’En Tal sur l’Île d’Houat – elle a également la particularité d’être mouvante. Elle peut en effet se déplacer d’une cinquantaine de mètres par an, au grand dam d’un centre de vacances construit au-dessus de la plage avant que celle-ci ne « déménage », pour des raisons qui n’ont pas encore été définies avec précision.


      Source : Bretagne Curieuse & Insolite                                                                             
    © Le Vaillant Martial

    « Le Char de la MortAr zoner Coz »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 27 Mars à 08:16
    Mitou

    Vraiment une belle et riche région du temps de la grandeur des ports !

    A présent c'est un peu différent mais toujours aussi attractif .

    bonne journée

    MITOU

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


================================== 1- jssants.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== 2- jssaints.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== -3 sants.html (html file) ================================== JavaScript code/Saint's Day
Breton calendar - Saint's Day : 
...Calendrier français :