• Les Korrigans et la danse

    Les Korrigans et la danse

    L

     

    a danse est une des occupations favorites des Korrigans. Les nuits de pleine lune, on entend dans les campagnes, le martèlement convulsif de leurs pieds cornus mêlés à leurs éclats de rire.

    Le refrain des chants, qui accompagnent ces danses, est constitué par la répétition des cinq premiers jours de la semaine :

    Lundi, mardi, mercredi, jeudi, et vendredi ...

    Dilun, dimeurzh, dirmerec’h, diziou, ha digwener ...

     

    Les samedis et Dimanches, jours consacrés au culte catholique (par eux tant haï) sont proscrits de leurs interminables litanies.

    Malheur au voyageur attardé qui fermerait le cercle de ces « redoutables danseurs » et prononcerait les deux mots interdits : Il risquerait alors de se faire traîner, au travers des flaques d’eau et des ronciers, comme le font les Dornegans de Locminé.

    Cambry rapporte que les Crions de Carnac, quant à eux entrainent les malheureux passants dans une  si frénétique gigue, qu’ils tombent inanimés, à bout de force.

    Le plus souvent, les infortunés qui ont subi la méchanceté des « nains » ne peuvent plus se rappeler le lendemain, les avanies qu’ils ont subies, ces derniers « leur en font perdre le souvenir ».

    D’autres fois encore, de jeunes hommes, emportés dans le tourbillon des danses Korriganes, sont retrouvés au petit jour errant en guenille, sous l’aspect de pitoyables vieillards affaiblis. Le temps dans l’univers elfique s’écoule selon d’autres lois.

    Seule trace, au petit matin, des rondes de Velus, le cercle d’herbe brûlée, qui marque sur le pré l’endroit où les Courtils ont dansé.

     

     

    Les Korrigans et la danse


     

    En Basse-Bretagne, on ne laisse pas les vaches pâturer dans les prés où les « Kourils ont viré »

    Les Korrigans et la danse

     

    Le Viltanson est un Korrigan cynique et exhibitionniste qui guette le soir venu sur les chemins déserts, les jeunes filles esseulées. Il ne leur fait pas grand mal ce tartuffe des sous-bois, mais il prend des poses obscènes et lance des insanités à faire rougir un régiment de hussards !

     

    Les Korrigans et la danse

    Les Korrigans et la danse


     

     

     


     

     

    Pour le faire détaler, il faut promptement arracher de la lande un rameau de genêts et fouetter vivement l’excité.

    © Le Vaillant Martial 

     

    « L'enfant qui aimait les ArbresAr pesketer koz hag ar fomored »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 29 Décembre 2016 à 07:48

    Moralite , se mefier de certaines  rencontres le soir ...Sourires 

    Bonne journée 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


================================== 1- jssants.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== 2- jssaints.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== -3 sants.html (html file) ================================== JavaScript code/Saint's Day
Breton calendar - Saint's Day : 
...Calendrier français :