• Les Korrigans

     

    Les Korrigans

     

     

     

    « La nuit est affaire de Fées, malheur au voyageur attardés ! »

    Les immensités sauvages et désertiques couvertes de ronciers deviennent à la nuit tombée le territoire des korrigans.

    Jaillissant de leur royaume souterrain, ils déferlent en hordes innombrables pour se lancer tout au long de la nuit en de joyeuses débauches faites de danses frénétiques et de folles sarabandes.

    Dotés d’une force peu commune, ils aiment à se lancer à la figure d’énormes rochers. On raconte qu’une de ces joutes épique, à force d’amoncellement, forme la chaîne des Monts d’Arrée.

    Rare sont les passants qui les ont vus d’assez près pour pouvoir en parler sans effroi. Toutefois Le Men affirme « qu’ils noirs et mal faits, avec une tête énorme et hideuse »

    D’autres témoins, tout aussi dignes de foi, affirment qu’ils sont pourvus d’une longue queue et enfin qu’ils sentent mauvais et qu’ils ont l’haleine fétide ...

    Les visiteurs qui parcourent l’été la région de Carnac n’imaginent même pas que sous leurs pieds s’étend la plus importante colonie de korrigans de Bretagne.

    Ils grouillent, ils fourmillent, s’activent incessamment dans les vertigineuses profondeurs de leur royaume.

     

     

    « Furieux ripailleurs, ils festoient la nuit»

     

    Les Kérions, plus précisément puisque c’est d’eux qu’il s’agit auraient remué toutes les pierres et formé les célèbres alignements.
        Quelle extraordinaire forfanterie peut-être peut être à l’origine d’un tel chambardement ?
        D’aucun se plaisent à penser que l’irraison, l’œuvre insensée n’aurait eu qu’un seul but évidemment : faire rêver les enfants.

     

    Au siècle dernier, Des Korrigans auraient été surpris d’après La Villemarqué, « au brin de nuit, commettant en rond et se tenant la main, avec mille éclats de rire diaboliques, certains actes moitié sérieux, moitié bouffons, mais toujours fort impies et cyniques ... au pied des croix et des calvaires.

    La danse est une des occupations favorites des Korrigans. Les nuits de pleine lune on entend dans les campagnes, le martèlement convulsif de leurs pieds cornus mêlés à leurs éclats de rire.

     

     

    Seule trace au petit matin des « rondes velues », le cercle d’herbe brûlée  qui marque sur le pré l’endroit où les Korrigans ont dansé. En Bretagne on ne laisse pas les vaches pâturer dans les près où les « Korils ont viré ».

    © Le Vaillant Martial 

     

    « MorganePontivy et ses environs »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


================================== 1- jssants.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== 2- jssaints.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== -3 sants.html (html file) ================================== JavaScript code/Saint's Day
Breton calendar - Saint's Day : 
...Calendrier français :