• Les cimetières de bateaux & les vaisseaux fantômes

     


     


    Sur le fond des océans, relâchent à jamais les grands voiliers, les galions et les galères, pavillon blanc sur bleu. Étendards sanglants sur noir. Le seul vent sur leur voilure, c’est le frémissement des algues marines qui les pressent de caresses.

    Les mains des morts en mer réparent par habitude et par envie la quille détruite ou le foc inexistant, la trinquette évanouie en forme de linceul. Dans ces ports fantômes, les marins aux orbites évidées, rivées sur les grèves guettent les débris des épaves loin de ce cimetière sourd, les restes des navires naufragées, fixés aux récifs.

    Dès que ces éclats épars seront là, c’est sûr, on pourra calfater la coque et reprendre la mer sous les vagues, guidés par les courants sous-marins vers la Terre des Jeunes enfin. Courage dans l’attente du paradis les gars !

    Combien de rêves perdus. Que de gloires passées dorment à tout jamais en des courants passés. Au fond de noirs abysses. En des lits incertains. Aux draps d’algues déchirés par une trop longue étreinte.



     

    Le « Lestr an Anaon », le navire des âmes, hante la côte bretonne. Quiconque l’aperçoit apprend sa mort prochaine. Au large de l’île d’Arz, vogue un trois-mâts infernal composé d’un équipage de damnés : marins maudit ou lâches en mer, pilleurs de bateaux et de marchandises, naufrageurs, pendus à bord...

    Des démons sous l’aspect de chiens gigantesques les harcèlent et les incitent à aborder tout bâtiment croisant au large.

    Seul demeure dans l’air l’appel strident des conques marines  qui assurent le commandement sur cette nef fantôme. Ce son lugubre prévient indirectement les autres bateaux de s’éloigner au plus vite.

    Le Navire Errant bat, lui aussi, pavillon fantôme et ténébreux. Le Capitaine Noir, un malouin, le dirige avec son équipage de pirates composés de mort-vivants. Ce brick de deux cent tonneaux surgit de la mer surgit de la mer et s’y engouffre aussitôt. Sa malédiction est due à une pierre merveilleuse trouvée sur les rochers par un matelot du navire français qu’il combattait. Lancée sur le pont du vaisseau pirate, elle le coula sous le poids d’une terrible pression. Signe de malheur pour tous les marins, le Navire Errant traque sans fin tous les bateaux qui croisent sa route pour retrouver le matelot responsable de leurs tourments.



     

    D’autres vaisseaux fantômes sévissent encore : à Erquy, aux grandes marées, la corvette française la Salamandre[1] hante le rivage. Elle cherche toujours à fuir la frégate anglaise qui la coula en 1850. Fracassé sur les écueils de l’île Lern[2], un navire corsaire Hollandais, disparu depuis deux siècles, fait résonner les soirs de tempête ses clairons et ses tambours.

    © Le Vaillant Martial



    [1] Une flûte (1814 - 1838) de 550 tonneaux est en service en 1814 sous le nom de Loire. Cela pourrait être l'ex Généreux venu en parlementaire de l'Ile de France à Rochefort. Selon le registre des bassins de Brest 1817-18 elle serait de provenance anglaise. Du 5/10/1810 au 16/7/1811, et du 25/9/1814 au 29/9/1815, elle est armée à Rochefort. Le 17 juin 1816, elle quitte Rochefort pour le Sénégal (division Méduse). En 1817-18, elle fait campagne à l'Ile de France avec l'Éléphant et la Salamandre. Le 13 novembre 1821, elle est redésigné "corvette de charge" comme toute les flûtes. Du 28/3 au 20/6/1832, elle fait un voyage de Brest pour porter des troupes aux Antilles et retour (LV Montfort). Du 9/12/1835 au 23/3/1836, elle fait un nouveau voyage de Brest pour Cayenne et les Antilles puis retour (LV Louvel). Désarmée à Brest le 1/7/1838, son équipage est reversé sur l'Aube. Elle sera réarmée puis condamnée le 8/8/1838 (en Guadeloupe? ou 7/1838 : Démoli à Brest ?).

    [2] L'île de Lerne est une petite île située dans le Golfe du Morbihan, à l'est de l'île d'Arz. Elle fait partie de la commune de l'Île-d ‘Arz et possède une forme quasi-circulaire d'environ 200 mètres de diamètre.

    « Pouvoirs et caractéristiques des LutinsKerridwen »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


================================== 1- jssants.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== 2- jssaints.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== -3 sants.html (html file) ================================== JavaScript code/Saint's Day
Breton calendar - Saint's Day : 
...Calendrier français :