• Le Meneur de Loups

    Le Meneur de Loups ...

    Le Meneur de Loups


     

    Auprès de l’âtre, le soir venu, y’ a des langues comme ça, des langues bien pendues, de celles qui racontent d’inquiétantes histoires... Des histoires à faire frémir les enfants, parfois même leurs parents. Des histoires particulières qui restent collées dans le creux des oreilles, si elles ont été mal nettoyées J. Après pour s’en défaire ça devient impossible, ça s’accroche, ça tente d’entrer dans les petits trous de la mémoire. Ça tourne et tourne dans la tête, ç a devient obsédant. On ne fait plus qu’y penser. Une fois couché, on reste seul  dans le noir avec des images qui nous visitent. Elles sortent de derrière les meubles, remontent le long des murs, glissent au  plafond ... On voudrait les chasser rien n’y fait.

     

    À quoi bon fermer les yeux très forts. Elles sont là et elles y restent. Les images se promènent sur l’’écran noir de nos paupières fermées. On a beau remonter son drap au ras des trous de nez... Se mettre sur le ventre, les bras blottis le long du corps, la tête sous l’oreiller avec juste un petit trou pour respirer ce qu’il faut d’air frais.

    On aimerait tant que le sommeil soit le premier à nous trouver, bien avant ces terribles fantômes nocturnes à l’origine du moindre bruit anodin. Ces petits craquements soupçonneux qui nous font garder les yeux grands ouverts à voir des choses dans le noir... Des choses qui, peut-être n’existent pas.

    Le Meneur de Loups


     

    Parmi ces fantômes, ces vagabonds de l’esprit, il en est un. C’est ... Le Meneur de loups. Il hante les nuits de Brocéliande et des landes alentour. Il rôde, on le lui connaît pas de autre que la frondaison des forêts. Peut-être parfois la ruine d’une forge, celle d’un moulin abandonné. Pour certains il est grand, large d’épaules, pour d’autres, sec comme un bois mort d’hiver. Il porte sur le dos un long manteau de laine aux couleurs des saisons. Sur la tête, ce peut être une étoffe nouée recouverte d’un large feutre vif-argent. Parfois une toque de fourrure aussi noire que le jais, attachée sous un menton saillant.

    On ne voit le Meneur de Loups que sui lui-même le souhaite. Pour le reste, ce n’est qu’une ombre dans les sous-bois, un souffle sur les fougères. On le devine, glisser au loin, dans la pénombre d’un chemin creux, longeant un fossé. Malgré les sabots de bois qu’il porte aux pieds, son pas reste silencieux. Il se mêle aux bruits de la forêt, il se confond parmi les arbres morts tant son teint bruni épouse celui de l’écorce. L’homme n’est jamais seul, toujours suivi à distance par des animaux bruissant dans l’épaisseur des taillis, à peine visible dans le crépuscule. Un homme mystérieux dont on croit qu’il commande aux loups comme le commun des mortels peut se faire obéir des chiens domestiques. Il n’est pourtant pas si sombre que le veut la légende. Car la légende est mordante pour le Meneur de Loups. Parmi les langues bien pendues, certaines rapportent à qui veut l’entendre...

    Ce Loup-Gris, ce vagabond surgi d’ailleurs, qui peut-il être d’autre qu’un proscrit réfugié dans la solitude des forêts obscures. Et ça brode dans les chaumières, certains l’ont vu, beaucoup l’affirment... L’homme, par-dessus son manteau se couvre la peau d’une de ses bêtes. Il prend la dépouille d’un grand mâle, un dominant, pour se faire reconnaître comme tel par sa meute sauvage. Et cette dépouille malodorante puant l’urine et le feu de bois donne les pouvoirs et l’aspect du  loup. L’œil  transperce a nuit, le flair répond soudain aux besoins d’une voracité nouvelle, cette attirance pour la chair fraîche. N’est-ce pas là, le portrait d’un dangereux criminel ravageur et de troupeaux d’enfants égarés ?


    Et pourtant...

    « ... Il arrive au Meneur de Loups d’aider un voyageur égaré. C’est selon son humeur, selon l’intensité du froid, il apparaît d’un coup, surgissant de nulle part. Ses bêtes, se devinent par l’ombre d’une échine courbée et deux prunelles de feu. L’Homme-Gris se manifeste avec cette économie de mots qu’ont les âmes solitaires. Que dire, c’est vrai, de son odeur animale. Taciturne, il imposera la compagnie peu engageante de deux des loups de sa meute.

    Le Meneur de Loups


     

    Ils ramèneront l’égaré sur le bon chemin. La paupière plissée et l’œil torve, le maître décide des bêtes les plus amènes, puis lance un ordre plus sec qu’un coup de trique donné sur une table de chêne. L’extrémité de sa lèvre supérieure se relève en un rictus grimaçant, d’entre ses dents serrées et jaunies, il siffle des sons aigus. Les deux bêtes se mettent aussitôt en route : l’autre n’a plus qu’à suivre sans délai, d’un pas rapide et assuré. Toutefois !... les ragots ont du vrai. Gare de ne pas trébucher sur une souche, une racine en travers ! S’il venait à rouler à terre, les deux bêtes auraient tôt fait de retrouver leur élan naturel. Les poils du dos hérissés, les crocs jaillissants sous les babines retroussées. En trois bonds, les loups se jetteraient sur le malheureux bougre et n’en feraient qu’une seule bouchée. »

    Le Meneur de Loups


     

    L’origine du Meneur de Loups est diverse. De bouche à oreille on rapporte, on murmure d’autres récits...

    «... Au fond des tavernes voûtées dans l’arrière-salle de certaines aux murs couverts de suie, il est un autre voyageur, celui-ci n’est en rien égaré. Il aborde l’homme solitaire, déconcerté devant son pichet aussi vide que l’est sa bourse et son gosier sec.

    - Pourquoi, Diable, s’arrêter en si bon chemin ? Allons l’ami, encore une bouteille. Goûte-moi celle-ci. Elle t’est offerte !... Bois ! Bois donc encore et encore... 

    Voici comment l’élégant cornu, le Diable lui-même vient ajouter de nouveaux tourments aux âmes en dérive. Cette bouteille qu’il offre si volontiers est une bouteille d’un breuvage alambiqué. Il suffit d’en prendre une rasade, juste y tremper les lèvres pour ne plus s’arrêter. Le malin sait y faire pour accoutumer aux vices. Le pauvre gars ne s’aperçoit de rien. Il repart avec le sentiment d’une ivresse joyeuse à peu de frais.

    Les jours s’écoulent. À la pleine lune suivante,  l’homme découvre son malheur. Passé le crépuscule, il éprouve le besoin irrésistible d’une promenade nocturne. Sitôt qu’apparaît l’astre de la nuit, le voilà prit de nausée. Ça le gratte, le démange sur l’ensemble du corps. Alors le poil commence à pousser, un poil dru. L’homme (mais est-ce encore un homme) se couvre d’un pelage sombre, il sen fort, il sent la bête. Son regard prend l’éclat de la lune à laquelle il rend hommage, déchirant la nuit d’un hurlement lugubre. Ses mains velues sont devenues pattes griffues. De terribles crocs garnissent sa gueule allongée animée du seul désir de mordre. Il faudra une innocente victime pour mettre fin à la terrible malédiction du loup-garou. »

    Aujourd’hui encore, lorsque la brume du soir nappe les eaux rouges des étangs de Comper, on devine à peine la silhouette d’un homme, là-bas tout au fond, sous le couvert, à l’orée du bois. Tandis qu’il s’approche de la berge nue, des ombres furtives s’engagent derrière lui, glissent de la lisière à la rive...

    Elles vont s’y abreuver. Alors L’homme-bête les rejoint. Il hume le nez au vent puis à quatre pattes vient étancher sa soif de même manière, jouant des épaules à faire sa place entre ses congénères.

    Peut-être n’est-ce qu’une vision, un autre fantôme de Brocéliande. L’esprit du Meneur de loups, l’homme garde sa légende.


     

    Le Meneur de Loups


     © Le Vaillant Martial

     

    « La Sorcière du Loc'h ...Al Lizherenn A »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 22 Décembre 2016 à 20:29
    Ma visite à l'étang de Comper
    2
    Jeudi 22 Décembre 2016 à 20:32
    Je me suis promené autour de l'étang de comper et je n'ai pas rencontré le loup garou !ouf
    Bonne soirée
    Mitou
    3
    Jeudi 22 Décembre 2016 à 21:05

    Bonne soirée Mitou, mais as-tu dansé pendant que le loup n'y étais pas ??????

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


================================== 1- jssants.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== 2- jssaints.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== -3 sants.html (html file) ================================== JavaScript code/Saint's Day
Breton calendar - Saint's Day : 
...Calendrier français :