• Le Leprechaun


     

     

    Le Leprechaun est un lutin Irlandais dont l’occupation principale est de fabriquer des chaussures. Quand il ne les fabrique pas, muni de son petit marteau et de quelques clous, il les répare. À proprement parler le Leprechaun déploie tout son art et tout son savoir-faire pour œuvrer sur une seule  et même chaussure. Le deuxième faisant la paire, ne semblant pas présenter d’intérêt pour celui qu’on surnomme le petit cordonnier.


     

    C’est un petit être ridé et barbu qui n’en est pas moins une créature élégante et raffinée. On le décrit revêtu d’une longue veste rouge ou parfois verte, richement parée de rangées de boutons et de lacets d’or. Il porte sur le crâne un bicorne et aux pieds de rutilants escarpins ornés d’une boucle d’argent.

    Quand il est à l’ouvrage, il revêt un tablier de cuir et porte sur le bout de son nez de fines lunettes cerclées.

     


     

     

    Selon B. Yeats  les Leprechauns auraient accumulés de fabuleux trésors  en s’appropriant les magots enterrés dans les temps anciens pendant les périodes troublées. Trésors qu’ils ont enfouis à leur tour au pied des arc-en-ciel.


     

    C’est pourquoi les petits cordonniers attisent la convoitise des humains qui alertés par le tick tick, tick  caractéristique des petits marteaux frappant le cuir, tentent de les capturer.

    Les ont-ils saisis dans le creux de leur main ? Alors les infortunés lutins négocient leur salut en échange de trois vœux qu’ils s’engagent à  accomplir.

    D’autrefois ils offriront un shilling d’or ou d’argent qui, quand ils seront en lieu sûr, reviendra dans leur bourse ou se transformera en feuille morte ou encore en crotte de mouton.

    Bien qu’étant des créatures solitaires les petits cordonniers aiment à se retrouver pour festoyer dans les collines ou dans les antiques fortifications qui parsèment les landes.

    D’aucuns pensent que c’est ce goût immodéré pour la danse que vient aux leprechauns cette curieuse manie, de réparer à longueur de journée leur plus bel escarpin.

    L’idée est séduisante si on admet qu’ils aiment à gambiller sur un seul et unique pied

     

    © Le Vaillant Martial 

     

    « Le CluricaunIl n'est pas bon de simuler la mort »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


================================== 1- jssants.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== 2- jssaints.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== -3 sants.html (html file) ================================== JavaScript code/Saint's Day
Breton calendar - Saint's Day : 
...Calendrier français :