• Le Combat contre Cûchulainn

     

     

    M

     

    on nom est Cûchulainn, héros de l’Ulster. Bien triste héros à la vérité que celui qui chaque jour doit affronter seul de valeureux guerriers venus des quatre autre provinces de l’Irlande. Chaque jour, oui, chaque jour voir le sang couler sur mes mains sans que les guerriers de l’Ulster ne puissent s’engager à mes côtés dans leur propre combat ! 

    Il est encore tôt, le soleil vient tout juste d’étirer ses premiers rayons pour réchauffer la terre. Je suis au gué et je vois arriver mon prochain adversaire. Il s’agit du Loch.

    Nous avons à peine échangé les premiers coups que nous voilà contraints de nous arrêter. Un spectacle hallucinant s’offre à nous : cinquante génisses sont en train de nous encercler, avec à leur tête un animal d’une blancheur, une génisse extraordinaire aux oreilles rouges. Je comprends sur l’instant qu’il s’agit de la rouge Mórrigan – qui d’autre que la déesse guerrière pourrait arborer ainsi la couleur du sang jusque dans la moindre métamorphose ?  -, m’empare prestement de mon javelot et lance avec une telle dextérité que son œil explose littéralement ! Dans un cri déchirant la bête disparait alors dans le fleuve.

    J’attends... Je sais bien que ce coup n’a pas anéanti la Mórrigan, mais j’ai beau scruter les eaux troublées par le sang, je ne vois pas venir l’anguille borgne qui s’enroule autour de mes jambes me déséquilibre et me renverse. Je me débats, essaie d’agripper le poisson glissant mais je ne parviens pas à m’en défaire et l’air vient à me manquer. Malmené par l’anguille, je roule au fond de l’eau, impuissant. Je sens des pierres griffer mon corps de toutes parts, jusqu’à ce que l’une d’entre-elles, sans doute plus acérées que les autres, ne me provoque une douleur aigüe dans le bas du dos. Je m’en saisis et, dans un dernier élan, la plante dans le corps de l’animal qui lâche prise, enfin.

     

    À peine  ai-je eu le temps de reprendre mon souffle que c’est sous la forme d’une louve sanguinaire que la Mórrigan revient m’assaillir. Malgré l’acharnement de la bête cruelle et les blessures que Loch en profite pour m’infliger, je parviens à briser une patte de la louve, la repoussant ainsi définitivement.

     

    Alors que je la regarde s’éloigner sur le chemin, je sens monter la fureur en moi, mes poings se crispent sur mon javelot, et en un éclair, j’en transperce le cœur du Loch.
        Le temps a passé. Je savais bien que les blessures que j’avais infligées à la guerrière ne pouvaient être guéries que par moi, et pourtant je n’ai rien vu venir.

     Épuisé par tous ces combats livrés seul contre les armées de Mebd, assoiffé, je me suis dirigé sans méfiance vers une vieille femme souffrante qui était en train de traire une vache à trois pis. Bien volontiers, elle m’a offert le produit de cette traite.

     

    À aucun moment je n’ai soupçonné quoi que ce soit. Et c’est tout reconnaissant que par trois fois, je lui ai souhaité de recouvrer la santé !  La première fois, à l’abri d’un capuchon, l’œil crevé de la Mórrigan s’était regonflé de vie.

     

    La deuxième fois, l’entaille profonde provoquée par la pierre avait complétement disparue. La troisième fois la jambe de la guerrière s’était ressoudée.

     

    Je n’avais jusque-là pas reconnu mon ennemie que de longues étoffes rapiécées dissimulaient, mais alors que je m’éloignais, un rire profond me parvint ...

     

     

    © Le Vaillant Martial 

    « Le Loup GarouLa vie qui va et vient avec la mer »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


================================== 1- jssants.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== 2- jssaints.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== -3 sants.html (html file) ================================== JavaScript code/Saint's Day
Breton calendar - Saint's Day : 
...Calendrier français :