• Kerridwen

     

     

    Tegid FOEl et moi avons eu des jumeaux.

    Si vous saviez comme j’en étais fier ! Cependant tous les opposait : Creiwy était si belle et lumineuse ! Tandis qu’Afagddu était obscur et – comment ne pas le reconnaître ? – effroyablement laid ! Pourtant je l’aimais et j’ai tenté l’impossible pour lui.

     

    J’avais mis au point une potion qu’il me suffisait de faire bouillir dans un chaudron pendant exactement un an et un jour. Ce breuvage, qui allait porter à mon fils une connaissance infinie et une immense sagesse pour lesquelles il serait respecté, nécessitait que j’aille quérir quotidiennement des herbes magiques, j’avais donc confié le soin d’entretenir le feu à Morda, un vieil aveugle, et celui de surveiller la préparation à Gwion Bach.


    L’année arrivait à son terme, le moment approchait où je devais recueillir les trois premières gouttes – les seules – gouttes porteuses de savoir. Mais il arriva un malheur pendant mon absence : les deux gardiens s’étaient mis à bavasser et ne prirent pas garde à la mixture qui gonflait, éructait et menaçait de déborder. Trois gouttes furent projetées sur le doigt de Gwion Bach qui, sous l’effet de la brûlure, porta celui-ci à sa bouche. A la seconde même où il fit ce geste, il reçut le don et par là même en priva Afagddu. Désormais prescient, il vit quelle serait ma colère et s’enfuit sur le champ.

    Lorsque je rentrai, je trouvai le chaudron éclaté, la potion fumante renversée sur le sol. Immédiatement gagné par la fureur je me lançai à la recherche de l’imposteur métamorphosé en lièvre. C’était bien mal me connaitre ! Je me transformai instantanément en lévrier, le pourchassai et ne tardai pas à le rattraper...

    Arrivé près de la rivière, voyant la tournure que prenaient les événements, Gwion Bach se changea en poisson. Je me fis alors loutre. Il opta pour le passereau, je devins faucon. C’est alors qu’il aperçut un tas de grain de blé dans lequel il se jeta, se confondant avec des milliers d’autres grains. Je n’avais rien à perdre aussi je n’hésitai pas, sous la forme d’une poule noire, à les picorer jusqu’au dernier...

     

    Cette graine germa dans mon ventre et, neuf mois plus tard, je donnai naissance à un magnifique garçon. C’était Gwion, je ne l’ignorais pas, mais cette merveille, était née de ma chair et je ne pus me résoudre à l’éliminer. Je plaçai donc le nouveau-né dans un sac en cuir et le livrai à la mer. Les courent lui furent favorables puisqu’il ne tarda pas à être recueilli  par un dénommé Efflin et devint Taliesin, le célèbre poète gallois.

    Mais ceci est une autre histoire....

    © Le Vaillant Martial 

     

     

    « Les cimetières de bateaux & les vaisseaux fantômesMorgane »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


================================== 1- jssants.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== 2- jssaints.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== -3 sants.html (html file) ================================== JavaScript code/Saint's Day
Breton calendar - Saint's Day : 
...Calendrier français :