• Dame ou Demoiselle du Lac

     

     

    ame ou demoiselle du Lac, Viviane, Niniane, Nimuë... Tant de noms, tant de versions... de visages ! Et pourtant je suis la somme de ces histoires – aussi divergentes puissent-elles être – car chaque époque a fait de moi sa messagère.

    Que l’on m’associe à Viviane, que l’on me prête des amours avec Merlin ou que l’on me connaisse un mari, je suis toujours celle qui éleva Lancelot dans son domaine merveilleux protégé par la semblance d’un lac, celle qui soutint le roi Arthur ainsi que ses chevaliers.

    Mais laissez-moi plutôt vous contez ceci...

     

    Dans le calme de mon domaine, divertie depuis l’aube par le bal des aigrettes, j’attendais mes visiteurs. J’avais vu en songe le roi Ban fuir son royaume de Bénoïc, aux marches de la petite Bretagne. Claudas de la Terre Déserte lui avait tout pris, le forçant à se retrancher dans son dernier château, qu’il encercla bien vite.

    Une nuit Ban s’échappa par une porte secrète et entama un voyage pénible avec sa femme et leur tout jeune fils. Je savais que Claudas n’était pas loin derrière, motivé par la mort du roi et de sa famille.

    Je sentais l’équipée se rapprocher et la vis enfin. Le roi fit descendre son épouse Élaine aux abords de mon domaine aquatique avant de se diriger vers les hauteurs, espérant apercevoir son royaume. Mais c’est un spectacle effroyable qui l’attendait : dans le lointain, un gigantesque brasier emportait sa dernière demeure, donnant des allures de coucher de soleil au ciel de midi. Ban en conçut une telle douleur qu’il en tomba inanimé et dans sa chute se rompit la nuque.

    Le cheval redescendit jusqu’au lac et quand Élaine le vit sans cavalier, elle déposa le bébé dans l’herbe puis courut jusqu’à son époux. Le sang s’était répandu tout autour du roi, lui offrant un dernier lit d’écarlate. À cette vue Élaine perdit la raison et se jeta à genoux près du corps qu’elle étreignit en pleurant.

    Le temps en semblait plus l’atteindre, mais lorsqu’enfin elle se ressaisit, elle fut paniquée) l’idée qu’elle avait abandonné son enfant dans cet environnement hostile, repaire des bêtes féroces. Elle regagna aussi vite qu’elle le put l’endroit où elle avait déposé le nourrisson.

     

    Un étrange brouillard s’était levé, l’empêchant d’avancer. Affolée, elle tournait en tous sens, appelant son tout petit. La voyant ainsi éperdue je fis tomber la brume autour de moi. Elle m’aperçut, elle entendit rire son fils dans mes bras et se rasséréna. Puis me voyant avancer avancer dans ce qui lui paraissait être un lac insondable, elle tenta de m’appeler. C’était une terrible épreuve, même pour moi, mais le temps pressait et c’était la seule manière de les sauver tous les deux. Elle hurlait, je me forçai à ne pas la regarder, et pour lui donner l’illusion d’une nymphe des eaux noyant son enfant, je joignis les pieds et disparu dans un plongeon..


     

    Persuadée que son fils était mort Élaine finit par ne plus rien éspérer et partit. Elle fut recueillie dans un couvent tout proche où elle prit le voile. Lorsque CLaudaas arriva sur les lieux, il trouva le corps dsans vie du roi Ban et quelques linges tâchés de sang au bord du lac. Satisfait, il fit demi-tour, ne se doutant pas que l’enfant bien vivant préparait sa vengeance pendant les dis-huit années qui allaient suivre.

     De mon côté, j’élevai le garçon comme s’il s’agissait de mon propre fils, le nommant justement « doux fils » ou « beauté trouvé, car si je connaissais le nom de ce petit être, il ne devait le gagner que bien plus tard. Dans mon royaume de l’Autre Monde, entourée de fées et d’un maître d’armes, il reçut une éducation digne d’un fils de roi.

     


    Dix-huit ans plus tard, je l’emmenai dans un somptueux cortège blanc à la cour du roi Arthur, afin qu’il soit fait chevalier. Ce fut une déchirure pour moi, mais je continuai de veiller sur lui à distance et il mit peu de temps à me remplir de fierté, lui qui devint Lancelot du lac, meilleur chevalier au monde.

     

     

    © Le Vaillant Martial 

    « NainLa curiosité de Iouennic Bolloc’h »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


================================== 1- jssants.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== 2- jssaints.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== -3 sants.html (html file) ================================== JavaScript code/Saint's Day
Breton calendar - Saint's Day : 
...Calendrier français :