• Arthur

     


     

     


     

     

    Arthur Pendragon, roi des Bretons, était un guerrier hors pair mais aussi un homme impulsif, sans pitié, à qui rien de devait résister.

    Or il tomba follement amoureux d’Ygerne, femme de Gorlois, le duc de Cornouailles.

    Et puisqu’elle refusait ses avances et que son époux l’avait mise en sécurité derrière les hautes murailles de Tintagel, Uther déclara la guerre à Gorlois.

    Mais, guerroyer  ne calma pas ses ardeurs et sa grande frustration...

    Fou de rage, l’idée folle d’avoir recours à la magie finit par germer dans son esprit obsédé.

    Il fit donc appel à son conseiller Merlin l’enchanteur qui l’avait déjà aidé par le passé. Le magicien mit alors au point un stratagème...

    Ainsi grâce à un puissant sortilège, le roi Uther Pendragon usurpait l’identité de Gorlois, et le temps d’un soir, pourrait se rendre à Tintagel et assouvir, enfin son violent désir pour Ygerne.

    Cette nuit-là, le duc tomba dans une embuscade et mourut à des lieux de Tintagel.

    De cette mystification, naîtra Arthur Pendragon...

    Merlin vit en lui, le seul capable d’unifier les peuples, et exigea qu’on lui remit l’enfant en paiement de sa magie.

    L’enchanteur confia Arthur à un homme de confiance, Antor, simple et loyal, afin qu’il l’élevât et lui enseignât l’art de la chevalerie.

    Ainsi, Arthur et Keu, le fils aîné d’Antor, grandirent comme des frères, loin des complots et de des menaces de Tintagel.

    Et puis, le roi Uther Pendragon mourut et la Bretagne resta sans souverain.

    Arthur, devenu un beau jeune homme, poursuivait alors sa formation de chevalier en tant qu’écuyer auprès de son frère de lait, récemment adoubé.

    Et lorsqu’on annonça la tenue d’un grand tournoi pour désigner le nouveau roi, Keu voulut y participer, bien sûr.

    La veille, une mystérieuse épée était apparue plantée dans une enclume et le bruit courut que quiconque l’en extrairait deviendrait roi.


     

     

    Le royaume entier – ou presque – s’y essaya...

    Sans succès.

     Pendant ce temps, le tournoi battait son plein et bientôt, ce fut le tour de Keu de prouver sa valeur. Mais son épée demeurait introuvable, vol ou  oubli, peu importe, quoi qu’il en fut, Arthur, en bon écuyer, devrai trouver une solution. Ainsi, il improvisa et, le plus simplement du monde, se saisit de cette étrange épée plantée dans cette non moins curieuse enclume.

    Il ignorait qu’il s’agissait d’une épée particulière.

    Une épée plantée là, par Merlin

     Ainsi, malgré lui, le jeune Arthur démontra qu’il était bien l’élu qu’attendait l’enchanteur et devint de ca fait dans l’instant, le roi des Bretons...

    Le moment était venu pour Merlin de réapparaître dans la vie de son protégé et de révéler ses origines royales.

    Arthur dut tout de même répéter son exploit plusieurs fois avant d’être adoubé et, finalement accéder au trône.

    Malgré l’allégeance immédiate de la majorité des seigneurs, ce ne fut pas chose aisée car nombres de clans bretons, ceux du Nord en particulier, ne voyaient pas d’un bon œil le fait d’être gouvernés par un si jeune chevalier sorti de nulle part.

    Installé dans le magnifique et somptueux château de Camelot, devenu son fief, le jeune roi eut très vite l’occasion de faire ses preuves.

    En effet, un géant du nom de Pellimore, roi des îles, terrifiait la population et défiait quiconque passait à sa portée. Après qu’un jeune chevalier, tout fraîchement adoubé, fût revenu gravement blessé, le roi décida de régler le problème lui-même.

    Mais lors d’affrontement, son épée, vola en éclats sous les puissants coups du géant et Arthur ne dut sa survie qu’à la Magie de Merlin.

    Après quelques jours de convalescence, le magicien conduisit son protégé en une contrée insolite et mystérieuse. Ils traversèrent alors une inquiétante brume et arrivèrent sur les berges d’un grand lac où dansaient d’étranges reflets.

    Le moment était venu pour Merlin... De mener Arthur en Avalon.

    Les eaux frémirent alors et une épée fendit la surface lisse du lac.

    La main qui la tenait était gracieuse et blanche comme le lait et lorsque la Dame fut toute entière sortie de l’eau, Arthur resta coi devant son extraordinaire beauté. Merlin la fixait de son intense regard.

    Toute d’or vêtue, elle s’avança vers un Arthur médusé.

    Sans un mot, Viviane, la Dame du lac, remit Excalibur au jeune roi tout tremblant.

    - Elle n’est pas de ton monde, alors, avant de mourir, tu devras la rendre aux eaux sacrées d’un lac et je serais là pour la reprendre....

    Après qu’Arthur ait juré, elle regagna les profondeurs – insondables – de sa demeure – et disparut.

    Désormais armé d’une épée forgée par les fées, le légendaire règne du roi Arthur pouvait commencer.

    Parti aider Léodagant le roi de Carmélide,  à lutter contre les Saxons, Arthur tomba follement amoureux de sa fille Guenièvre.

    Le mariage fut célébré à Camelot et ce fut le plus fastueux et le plus beau mariage que la Bretagne ait jamais connu.

    S’ensuivit une période de douze années de paix et de prospérité, tandis que le roi Arthur s’entourait peu à peu des plus grands chevaliers du royaume et que naissait la confrérie des chevaliers de la Table Ronde.

    Un jour, un jeune chevalier, comme tant d’autres, se présenta à la cour. Il se nommait Lancelot du Lac, fils du roi Ban de Bénoïc, et ses grandes qualités chevaleresques firent aussitôt grande impression sur le roi Arthur et une grande amitié naquit immédiatement entre les deux hommes. Après moult actes de bravoure, il fut d’ailleurs déclaré le plus grand chevalier du monde.

    Tout serait allé pour le mieux, dans le meilleur des mondes, si Lancelot n’était pas aussitôt tombé amoureux de la reine Guenièvre et si cette dernière ne lui avait pas rendu la pareille. Leur amour adultère resta discret quelques temps, mais ce genre de secret finit toujours par être percé à jour.

    Lancelot réussit à se racheter aux yeux de son ami le roi en sauvant à plusieurs reprises Guenièvre de la convoitise de scélérats, notamment du perfide Méléagant, qui l’’avaient enlevée.

    Ainsi le Calme revint à Camelot.

    Mais Morgane, la demi-sœur d’Arthur, nourrissait une haine farouche envers celui qui lui avait ravi l’amour de sa mère Ygerne.

    Devenue une grande magicienne, elle se présenta un jour à la cour de Camelot sous les traits d’une jeune fille pure et innocente.

    Les amours adultères de Lancelot et Guenièvre n’ayant pas cessé, Arthur se laissa réconforter et aimer par la douce pucelle.

    Cet amour ne dura qu’une unique nuit, mais le mal était fait et cette rencontre naquit Mordred.

    Un jour, l’un des chevaliers de la Table Ronde assista à une surprenante scène dans le château de Pellès, le roi pêcheur, et cela bouleversa la destinée de Camelot.

    Il y  vit passer devant lui une procession silencieuse de jeunes gens porter une coupe, une épée blanche nue et une lance ensanglantée.

    Venait de naître de la quête du Graal.

    Ainsi, les chevaliers les plus purs, Gauvain, le neveu d’Arthur, Perceval et Galaad entrèrent dans la légende.

    Arthur et Lancelot, aux âmes entachées de trop péchés, restèrent quant à eux, spectateurs de cette belle  épopée...

    De son côté Guenièvre fut accusée de mille perfidies et trahisons mais Lancelot réussit l’exploit de toujours la sauver. Lassé par ses infidélités répétées et désormais connus de tous, Arthur la fit même condamner au bûcher. Mais, Lancelot provoque le roi en duel et en sortit vainqueur.

    Une fois de plus Lancelot sauva la reine et une fois de plus, Arthur pardonna son épouse.

    Mais tout cela ne pouvait durer éternellement et le jour vint ou Lancelot fut définitivement chassé par le roi. Guenièvre ne fut plus jamais la même.

    Arthur se réfugia alors dans les guerres et conquêtes en Gaule et confia, naïvement son royaume à son neveu, fils de Morgane.

    Mais Mordred, élevé dans la haine et la perfidie convoita Guenièvre et s’empara du trône de son oncle.

    Découvrant cela, Arthur rentra aussitôt en Bretagne.

    La guerre fut déclarée.

    L’affrontement était inéluctable.

    Encore de nos jours, on se souvient de la bataille de Calann...

     

    La confrontation entre les hommes de Mordred et les chevaliers du roi Arthur fut d’une violence inouïe.

    Beaucoup de chevaliers tombèrent

    Presque tous en fait.

    Ce fut le dernier combat livré par le roi Arthur.

    Mordred et le roi s’affrontèrent, le père tua le fils et Arthur fut gravement blessé.

     

    Dans un souffle, Arthur, mourant, demanda à l’un de ses chevaliers survivants, Girflet de jeter Excalibur dans le lac tout proche.

     La main de Viviane, la Dame du Lac, surgit alors des eaux calmes et saisit au vol la légendaire épée, pour l’emporter, à jamais, dans les profondeurs glacées.

     Peut-être hantée par le remord, Morgane, accompagnée, accompagnée de ses sœurs les fées, emporta le corps de son frère sur l’île d’Avalon.

     Et sur un lit d’or, il s’y endormit, tandis que son royaume s’écroulait...

    De ce profond sommeil reviendra-t-il un jour ?

     

    © Le Vaillant Martial 

    « Korrigans ceux des MaraisKorrigans Ceux des Mines »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


================================== 1- jssants.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== 2- jssaints.js (external javascript jsfile) ================================== ================================== -3 sants.html (html file) ================================== JavaScript code/Saint's Day
Breton calendar - Saint's Day : 
...Calendrier français :